Soupçons de conflit d’intérêt autour d’Espérance Banlieues : je saisis dès ce lundi le procureur de la République

Ce vendredi 25 février, le journal angevin “La Topette” a révélé les liens directs entre l’école hors-contrat Le Gouvernail à Angers (et l’association Espérance banlieues) et un vice-président du conseil régional, des membres et soutiens de la majorité municipale et un ancien président du conseil général. Cette école est par ailleurs soutenue par la Région, la Soclova (bailleur social) et la préfecture.

Ce travail d’investigation journalistique semble montrer que la région Pays de la Loire et la ville d’Angers ont financé indirectement une association dont sont pourtant membres des élus de ces collectivités, sans déport lors des votes, contrevenant à la législation en vigueur.

Avec le groupe “L’écologie ensemble” au conseil régional des Pays de la Loire, nous avions déjà saisi le Préfet de région dès novembre dernier pour contester la légalité des subventions accordées (aucune ligne budgétaire de la Région ne permettait ces subventions, la Région n’ayant d’ailleurs pas compétence pour les écoles). L’instruction est encore en cours, mais la teneur des éléments complémentaires demandés le 20 janvier à Christelle Morançais avec réponse sous un délai strict de deux mois, ne laisse guère de doutes sur les problèmes posés par cette subvention.

Les nouveaux faits révélés par “La Topette” sont graves et semblent démontrer les nombreuses zones d’ombre et irrégularités autour de ce dossier.

Membre de la commission des lois à l’Assemblée nationale, et particulièrement attaché au respect du droit, je saisis dès ce lundi matin le procureur de la République pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Matthieu Orphelin,
député écologiste de Maine-et-Loire

Documents complémentaires :
Saisine du préfet de Région par le groupe “L’écologie ensemble” : https://twitter.com/EcologieEnsembl/status/1493147577767890947
Site de La Topette : https://latopette.fr/
Article de Marianne : https://www.marianne.net/politique/droite/financements-suspects-a-angers-lombre-dun-conflit-dinteret