Rendez-vous avec les lobbys et dépenses de frais de mandat : mon bilan transparence pour l’année 2020

Les citoyennes et citoyens demandent davantage de transparence à leurs parlementaires concernant les dépenses et rendez-vous avec les représentants d’intérêts effectués dans le cadre de leur mandat. Comme je m’y étais engagé, je présente régulièrement un bilan détaillé de mes dépenses de frais de mandat et rencontres avec les lobbys. Je publie ces informations en ligne sur le site www.matthieuorphelin.org

Un agenda ouvert publié chaque mois

Sur l’année 2020, j’ai réalisé 140 rendez-vous avec des représentants d’intérêts (lobbys) : fédérations professionnelles, acteurs économiques, associations, syndicats… Ces rencontres sont essentielles pour fabriquer la loi, mais j’ai choisi de les rendre publiques pour plus de transparence, de pertinence et pour permettre aux observateurs de mesurer l’empreinte législative des lobbys.

Le récapitulatif de ces rendez-vous reflète les lois ou actions sur lesquelles je me suis particulièrement mobilisé : Proposition de loi publicité et transition écologique (37 rendez-vous), crise sanitaire et plan de relance (18 rendez-vous), projet de loi de finances 2021 (9 rendez-vous) projet de réforme des retraites, bien-être animal, éco-conditionnalité des aides aux entreprises.

La liste des lobbys rencontrés depuis le début de mon mandat ainsi que les thèmes abordés lors des rencontres est disponible sur le site : http://matthieuorphelin.org/agenda-ouvert 

Des dépenses de frais de mandat publiées chaque trimestre

Depuis le début du mandat, toutes mes dépenses réalisées dans le cadre du mandat de député sont justifiées par un ticket ou une facture, dès le premier euro. Je n’utilise donc pas la tolérance de 150€ de frais par semaine non justifiés accordée par l’Assemblée nationale. Un cabinet comptable est chargé de vérifier les factures.

Je publie chaque trimestre un bilan de l’utilisation de mes frais de mandat. Pour l’année 2020, j’ai dépensé 44 074€, ce qui représente 71% de l’avance annuelle accordée par l’Assemblée nationale. En 2019, j’avais dépensé 45 073€. Les trois postes les plus importants sont les frais de permanence parlementaire (loyers, équipements), les frais de communication et documentation (abonnements presse, sites internet, courriers), et les frais de réception et représentation (dont restauration).

Les frais courants sont globalement en baisse par rapport à l’année 2019 en raison de la crise sanitaire et des périodes de confinement (déplacements et déjeuners à Paris moins nombreux) : – 20% pour les frais de permanence, – 15% pour les frais de déplacement, – 30% pour les frais de représentation. Les frais d’hébergement et repas sont eux aussi en forte baisse en 2020 en raison de l’absence de loyers à Paris. Les frais de communication sont en hausse en 2020 par rapport à 2019, ce qu’il s’explique par les frais d’impression (5 700€) de la lettre du député envoyée aux citoyennes et citoyens de la circonscription. Les frais divers sont eux aussi en hausse en raison des cotisations pour appartenance à un groupe parlementaire (au total 5 000€ en 2020). Enfin, les frais de personnel et services augmentent et correspondent aux frais de formation pour améliorer mes prises de paroles publiques.

Les chiffres (annexes 2 et 3) et analyses de mes dépenses dans le cadre des frais de mandat depuis le début du mandat sont disponibles sur mon site : http://matthieuorphelin.org/frais-de-mandat/

La dotation matérielle des députés (DMD), dont le plafond a récemment été augmenté de 15% sur décision des questeurs, permet de faire prendre en charge par l’Assemblée nationale les dépenses de courrier, taxi et téléphone. En date du 29 janvier 2021 et depuis le début du mandat, j’ai dépensé 39% de la DMD disponible, je dispose donc de 48 096€ de DMD correspondant aux reliquats des années précédentes (annexe n°3). La distribution de la lettre du député aux habitants de la circonscription en 2020 a notamment été prise en charge dans le cadre de la DMD (pour un montant de 10 622€).

Matthieu Orphelin
Député écologiste de Maine-et-Loire