Réaction à l’allocution d’Emmanuel Macron

Sur l’ensemble de l’intervention : le mélange des genres assumé entre un point sur la situation covid, le bilan de son quinquennat mais aussi des annonces pour la suite, était plus que malvenu et lance de fait la campagne présidentielle en direct de l’Elysée. Un mélange des genres regrettable quand on convoque ainsi les Françaises et les Français.

Energie
Une nouvelle fois, Emmanuel Macron se contente de miser sur le nucléaire comme seule et unique solution à la crise énergétique et climatique. Quel manque de vision sur la transition écologique ! L’annonce de la relance du nucléaire était certes prévisible, mais elle est incroyable (et presque illégale sur la forme, un débat national étant nécessaire). Alors qu’à la COP26 de Glasgow la France fait partie des pays qui traînent des pieds (sur la sortie des énergies fossiles, sur la fin de leur financement, sur les actions des prochaines années), quel aveu d’impuissance et de manque de vision.

Réforme des retraites
Le report de la réforme des retraites est tout sauf une surprise. Le Président a de nouveau donné les grandes lignes de son projet, mais sans préciser s’il voulait enfin, changer de méthode, après des années de défiance face aux syndicats, au Parlement et à l’ensemble de la société civile.

Allocations Chômage
Emmanuel Macron veut durcir encore les règles ouvrant droit aux allocations chômage. Quelle triste politique et quelle erreur que de faire des demandeurs d’emplois des profiteurs ou des fainéants… A droite toute !

Covid
La 3ème dose a un intérêt certain, en particulier pour les + de 65 ans et les plus fragiles. Il faut cependant prêter attention aux risques de mauvaise réception de cette nouvelle annonce et éviter de recommencer les erreurs du passé.
Je regrette cependant que le Président n’ait pas ouvert le sujet de la levée des brevets des vaccins, pourtant essentiel pour s’assurer que l’ensemble de la population mondiale puisse y avoir accès le plus rapidement possible. Je regrette également que le Président ait brossé un panorama pas assez nuancé et trop optimiste de la situation économique, et n’ait pas évoqué les difficultés renforcées en sortie de crise éprouvées par les plus précaires dont les jeunes.

Matthieu Orphelin,
député écologiste de Maine-et-Loire