Une relance verte… vraiment ? 5 points à surveiller de très près !

Le gouvernement compte dédier une part importante du plan de relance à la transition écologique, il était temps ! On peut regretter que l’exécutif ait attendu la crise du Covid-19 pour enfin y accorder plus d’attention. Mais au-delà de l’effet d’annonce et des effets de communication, ce plan permettra-t-il de revenir sur la bonne trajectoire ? Sera-t-il vraiment compatible avec l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050 ? C’est tout l’enjeu.

Toute annonce, aussi souhaitable soit-elle, aussi pleine de bonnes intentions soit-elle, ne pourra être jugée suffisante si la cohérence globale du plan n’est pas assurée et démontrée. Le plan de relance doit être massivement orienté vers la transition écologique et sociale, il doit faire preuve de cohérence globale et doit s’appuyer au mieux sur les acteurs locaux.

Le chiffre annoncé de 30 Md€ pour la transition écologique dans le plan de relance est un rattrapage bienvenu après 3 années au ralenti, mais c’est en aucun cas suffisant en lui seul pour pouvoir assurer le nécessaire changement d’échelle dans les politiques climat. L’investissement public doit perdurer et même augmenter ensuite pour que nos engagements soient respectés.

La relance sera-t-elle vraiment verte ? Je serai particulièrement vigilant sur 5 questions clées :

  1. Les montants effectivement dédiés à l’écologie seront-ils vraiment suffisants pour se mettre sur la trajectoire de la neutralité carbone en 2050, ou permettront-ils juste de rattraper une partie du retard ?
  2. Quelle baisse d’émission de CO2 permettra concrètement le plan de relance ? Aurons-nous les moyens d’évaluer a priori cette baisse ?
  3. De combien de milliards disposeront les collectivités territoriales pour co-financer leurs projets ?
  4. Le plan de relance soutiendra-t-il, à nouveau, des secteurs polluants sans prévoir leur indispensable conversion ?
  5. Les secteurs moteurs de la transition seront-ils au coeur du plan de relance ?

Télécharger ici le détails de mon analyse