Transition énergétique : les citoyens montrent aux politiques le chemin à prendre pour la PPE !

Les résultats dévoilés ce jour lors de la clôture du débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), organisé par la Commission nationale du débat public, mettent en lumière une attente forte des citoyens d’accélérer la transition énergétique.
 
Les 400 citoyens tirés au sort et qui ont accompagné ce débat sont réalistes sur le nécessaire renforcement des dispositifs mis en place par les pouvoirs publics et des efforts effectués : 81% d’entre eux estiment ainsi que la France est en retard au regard des objectifs de la loi de transition énergétique.
 
Il est frappant de noter que les citoyens souhaitent très majoritairement réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité le plus rapidement possible. Ainsi, 44% d’entre eux estiment qu’il est nécessaire de fixer comme prévu en 2025 l’objectif de réduction de la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité et seulement 12% souhaiteraient qu’il soit décalé après 2035. Ils sont les deux-tiers à considérer qu’il ne faut pas miser sur le nucléaire pour définir l’avenir énergétique de notre pays.
 
Dans leurs réflexions sur le mix-énergétique français, ils plébiscitent a contrario très largement les énergies renouvelables : ainsi, 2/3 à 3/4 d’entre eux estiment qu’il faut fortement accélérer le déploiement du photovoltaïque, des éoliennes en mer, de la géothermie et du biogaz.
 
Le sujet de politique énergétique est une préoccupation importante des Français, conscients que l’avenir se joue là : plus de 83% d’entre eux se sentent insuffisamment informés sur la conduite de la transition énergétique. Réalistes sur la nécessité impérative de répondre à l’enjeu climatique, les citoyens montrent là aux politiques le chemin à prendre dans la PPE pour permettre à la transition écologique de se réaliser pleinement : faire des énergies renouvelables le fondement de notre politique énergétique.