Sortie du Grand Débat : 3 erreurs à éviter absolument !

Alors qu’ont été présentées ce matin les synthèses des contributions au Grand Débat National et que l’exécutif doit annoncer dans les jours à venir les mesures retenues, trois erreurs sont maintenant absolument à éviter pour le gouvernement et le Président de la République :

Passer à côté de la principale demande : plus de justice ! Justice fiscale, justice sociale, justice écologique… Cet impératif de justice revient dans tant de contributions. Et les solutions sont là : réforme de l’impôt sur le revenu et/ou de l’IFI, ré-indexation des petites retraites sur l’inflation, meilleur accompagnement dans la transition écologique et solidaire (pour le changement de véhicule des ménages modestes notamment).

Voir en trop petit et « comme d’habitude ». Il faut au contraire des décisions fortes et innovantes, sinon la déception serait immense. Outre les mesures évoquées ci-dessus, d’autres sont possibles : une meilleure association des citoyens à la vie politique par la démocratie participative (par exemple par une assemblée citoyenne comme en Irlande), l’amplification des efforts de moralisation de la vie publique ou encore le renforcement et la réouverture des petites lignes de chemin de fer, financées par la mise en place d’une contribution sur le kérosène des lignes aériennes intérieures…

Risquer de perdre la confiance en renonçant aux fondamentaux de la réforme de la retraite. Différentes expressions de membres du gouvernement ont laissé à penser qu’ils souhaitaient repousser l’âge légal de départ à la retraite. C’est contraire au projet sur lequel nous avons été élus (qui était clair et net : « Il y aura toujours un âge légal de la retraite à partir duquel on pourra liquider ses droits. Il restera à 62 ans. ») et à la feuille de route donnée à Jean-Paul Delevoye. Mais ce serait surtout une rupture du contrat de confiance passé avec les syndicats progressistes, qui arriverait au plus mauvais moment.

Le Grand Débat fut un bel exercice démocratique. Au Président de la République de donner un nouveau cap clair et au gouvernement d’agir pour le mettre en œuvre !

Matthieu Orphelin
Député de Maine-et-Loire