Simple report d’une semaine du Black Friday : il faut faire beaucoup plus pour aider nos petits commerces !

Le report d’une semaine du Black Friday est juste “mieux que rien”. 

Il ne remédie en rien aux difficultés structurelles que la concurrence déloyale d’Amazon pose aux commerçants français et en particulier aux petits magasins. Pour répondre sérieusement à ces difficultés, Amazon doit payer l’impôt sur les sociétés en France, mettre fin aux fraudes à la TVA pratiquées sur sa marketplace, baisser les frais appliqués aux PME, et s’engager à  mettre en place des actions pour aider le consommateur à lutter contre la surconsommation.

Ce report d’une semaine est quand même le moindre que le gouvernement se devait d’obtenir ! S’en féliciter montre la faiblesse de la réponse politique actuelle du Gouvernement face aux firmes mastodontes qui, telle Amazon, se croient supérieures à l’État et aux lois.

Enfin, le Gouvernement actuel accepte des négociations sur le Black Friday, alors qu’en parallèle certains acteurs concernés font illégalement de la publicité sur cette opération, reconnue depuis la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire comme une pratique commerciale trompeuse. Là encore, ce Gouvernement ne passe pas à l’action, là où le fait de faire respecter la loi semble pourtant constituer le minimum préalable à un dialogue avec les grandes entreprises au sujet du Black Friday !

Pour sauver nos petits commerçants, il faut des lois fortes pour mettre fin à la concurrence déloyale ! C’est cette volonté politique qui manque au gouvernement actuel.