Rien ne pourra faire taire l’écologie et la solidarité à l’Assemblée nationale !

Le groupe Écologie Démocratie Solidarité risque de passer sous le seuil de 15 députés et de perdre de ce fait son statut de groupe parlementaire reconnu par le Règlement de l’Assemblée nationale. Nous réaffirmons notre détermination à poursuivre nos combats, que rien ne pourra arrêter. Nous ne sommes pas dupes des manœuvres délibérément organisées pour nous faire disparaître.
 
Le groupe Écologie Démocratie Solidarité a prouvé son utilité à l’Assemblée nationale. Libre et indépendant, il bouscule les conservatismes, dérange le système en place, réveille et recompose la vie parlementaire. Nos combats – et nos victoires – pour la prise en compte des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, contre la loi ASAP, pour des contreparties sociales et écologiques dans le cadre du PLF ou contre la réautorisation des néonicotinoïdes, ont provoqué des votes inédits à l’Assemblée nationale. Notre journée d’initiative parlementaire pour l’effectivité du droit à l’IVG, le bien-être animal, la régulation de la publicité ou encore le congé de parenté et le parrainage citoyen pour les réfugiés a confirmé qu’il existe un espace pour construire des majorités d’idées pluralistes au Parlement, faisant voler en éclat la logique des blocs contre blocs.
 
Cette liberté et cette indépendance dérangent. Pour certains, il devient urgent de nous priver des prérogatives dévolues aux groupes parlementaires. C’est, en fait, depuis sa création que notre groupe est l’objet de manœuvres politiciennes incroyables. Ces méthodes, qui illustrent les maux qui rongent notre démocratie, n’entament ni nos convictions ni notre capacité de travail. Au contraire, elles renforcent notre volonté et notre détermination à agir pour l’écologie, pour la démocratie, pour la solidarité. La vie politique est un combat qui ne doit pas nous faire oublier, malgré ses vicissitudes, que nous sommes élus pour porter des valeurs et soutenir l’intérêt général.
 
À l’ensemble des forces vives de la société civile qui comptent sur nous et pour lesquelles nous représentons un espoir, nous réaffirmons notre engagement. Malgré ces aléas, notre collectif continuera son travail à l’Assemblée nationale et en dehors. Nos détracteurs devront s’y faire : nous continuerons à porter haut l’écologie, le renouveau démocratique et la justice sociale, au Parlement comme dans le débat public et politique.