Reniant les engagements pris début juillet, le PDG d’Orange refuse de rencontrer les élus locaux du Haut-Anjou

Lors de mes rencontres avec les élus locaux du Haut-Anjou, la mauvaise qualité des réseaux internet et téléphone fixe est abordée systématiquement. Le manque d’entretien du réseau avec parfois des poteaux et fils tombés au sol, et les délais d’intervention inacceptables, exaspèrent les élus locaux et usagers depuis plusieurs années.

La crise sanitaire et le confinement mettent encore davantage en lumière ces problèmes. Assistance aux personnes vulnérables, télétravail, lutte contre l’isolement et développement des ventes en ligne pour les petits commerçants : avoir un réseau fiable et entretenu n’est plus une option mais une nécessité.

Lors de son audition à l’Assemblée nationale le jeudi 2 juillet 2020, le Président Directeur Général d’Orange, Monsieur Stéphane Richard, avait accepté le principe d’une visite sur la commune des Hauts-d’Anjou pour constater les difficultés rencontrées sur le terrain et trouver des solutions durables.

Plus de quatre mois plus tard, après de très nombreuses relances, il n’est toujours pas venu. Stéphane Richard souhaite un échange bilatéral avec moi-même mais refuse d’étendre ce rendez-vous (en visioconférence en raison des contraintes sanitaires actuelles) aux élus locaux comme je le demande. Cette attitude est inacceptable et démontre une fois de plus que la direction nationale d’Orange accorde peu d’attention aux zones rurales.

J’invite M. Stéphane Richard à reconsidérer rapidement la demande d’échange formulée par les élus locaux du Haut-Anjou pour régler ces problèmes qui durent depuis trop longtemps. Je reste disponible pour l’échange qu’il me propose le 2 décembre 2020, à condition qu’il accepte que les maires des communes concernées soient présents.

Matthieu Orphelin
député de Maine-et-Loire