Réaction de Matthieu Orphelin Transparence des salaires : une vraie avancée

Une vraie avancée en termes de transparence a été votée (1 seule voix contre) en séance cet après-midi. Désormais, toutes les entreprises cotées (soit environ 700) publieront chaque année les ratios entre la rémunération des plus hauts salaires et la rémunération moyenne ET la rémunération médiane des salariés, ainsi que les évolutions de ces ratios au cours des cinq dernières années. Plus les écarts de salaires entre la moyenne et la médiane seront élevés, plus cela traduira d’inégalités dans les salaires

Cette transparence sur les écarts de salaires est le premier pas essentiel vers l’action pour réduire les excès encore trop nombreux.

Cette avancée a été rendue possible grâce au travail de co-construction que nous avons réalisé durant les débats parlementaires, et l’amendement proposé par le gouvernement est un bon compromis, conforme à ce que nous portions dans cet examen de la loi PACTE en séance.  

J’entends certains, dont Oxfam, qui estiment cette avancée insuffisante. Je comprends leur ambition mais je pense sincèrement que c’est une analyse trop pessimiste et je leur rappelle que ce thème n’était initialement pas prévu dans PACTE, que leur travail a été utile pour qu’il y soit, que la France fera grâce à ce texte partie des quelques pays en pointe sur ce sujet dans le monde, et que je n’ai aucune inquiétude sur le fait qu’ils utiliseront, dans les prochaines années, ces nouveaux indicateurs pour continuer leur travail de plaidoyer si utile pour pointer et réduire les inégalités.