Réaction aux annonces du Président de la République

Si certaines annonces vont dans le bon sens pour les ménages précaires et les classes moyennes (ré-indexation des petites retraites, baisse de l’impôt sur le revenu, même si j’ai des doutes sur les modalités de financement), pour le renouvellement de la démocratie (conseil de la participation citoyenne de 150 citoyens tirés au sort ; proposition que j’avais fortement portée) ou le maintien des services publics (fin des fermetures d’hôpitaux et d’écoles sauf accord du maire, 24 élèves maximum par classe jusqu’au CE1), je suis évidemment très déçu par l’absence de nouvelles mesures concrètes pour accélérer la transition écologique et solidaire, tant sur les mobilités que sur la rénovation énergétique des logements et la lutte contre la précarité énergétique.

Les quelques points évoqués sur la transition (conseil de défense écologique pour plus mobiliser le gouvernement -idée qui était portée par Nicolas Hulot-, convention citoyenne de 250 personnes pour imaginer de nouvelles mesures) valent mieux qu’une absence de mesures, mais ce n’est pas suffisant compte-tenu de l’urgence climatique et des attentes des citoyens sur ce thème. Je regrette que ce sujet essentiel de la transition écologique ait été absent des échanges. C’est une nouvelle occasion manquée sur ce sujet, alors qu’il y avait là des réponses politiques fortes et transformationnelles à apporter à la crise du pouvoir de vivre qui a traversé notre pays.