Réaction au premier rapport du Haut Conseil pour le Climat

Le constat dressé dans le premier rapport du Haut Conseil pour le Climat est sans appel : il faut faire beaucoup plus et mieux pour le climat. L’écart entre les objectifs affichés et la réalité des mesures mises en œuvre est trop important.
Les responsables politiques de tous bords doivent entendre cette vérité et y répondre, avec l’humilité qui s’impose, pour ceux qui étaient en responsabilité hier, ceux qui le sont aujourd’hui et ceux qui le seront demain.
Notre pays est en retard, aucune autosatisfaction n’est permise. Avec Nicolas Hulot, nous avions si souvent alerté sur cet écart.
Il faut une nouvelle ambition dans les actes ! C’est en particulier vrai pour la rénovation énergétique des logements, dont le rapport pointe les insuffisances et les retards. La loi énergie-climat, étudiée à partir de ce jour en séance, est l’occasion de commencer à combler ces efforts. J’y porterai, entre autres, l’interdiction de location des passoires énergétiques à partir de 2025, couplée à l’avance totale du montant des travaux pour les propriétaires qui en auraient besoin.
 
 
Matthieu Orphelin
Député de Maine-et-Loire