PLFSS 2021 : verre au quart plein ou aux trois quarts vide ?

Certes, le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2021  est plus ambitieux que les trois premiers du quinquennat : revalorisations salariales pour les soignants, revalorisation de l’Ondam, primes pour les aides soignantes, maisons de naissance, allongement du congé paternité, meilleur accès à l’IVG, avancement de la prime naissance au 7ème mois de grossesse.

 

Aussi intéressantes soient-elles, ces avancées ne suffiront pas à améliorer durablement l’accès aux soins. Mais surtout, les choix du gouvernement (d’une part, faire porter la dette Covid par le budget de la sécurité sociale et, d’autre part, le non-financement de la 5ème branche autonomie) fragilisent très fortement l’équilibre financier de la sécurité sociale pour les années à venir.

 

Il m’est donc impossible de voter POUR ce PLFSS 2021 lors du vote solennel de ce jour. A l’abstention pour saluer les avancées intéressantes, j’ai préféré le vote CONTRE pour alerter, une nouvelle fois, sur les problèmes budgétaires immenses qu’engendrent les choix du gouvernement.