Oui, notre pays peut avoir plus d’ambition pour la transition énergétique et pour le climat !

Aujourd’hui commence une semaine marquée par une mobilisation sans précédent des citoyens et des associations pour le climat : jeudi 14 mars dépôt recours juridique « l’Affaire du siècle », vendredi 15 mars grève mondiale de la jeunesse pour le climat, samedi 16 mars marche du siècle). A la classe politique d’y répondre !

La décision du gouvernement de réviser à la hausse les objectifs du projet de loi énergie et climat, par rapport à la version qui avait été présentée au CESE, est une bonne chose (1/ retour à l’objectif de – 20 % pour la baisse des consommations d’ici 2030, contre seulement -17 % dans le projet initial ; 2/ rajout, pour 2050, d’un objectif de division par au moins 6 des émissions, en plus de l’objectif de neutralité carbone).

Mais il faudra surtout se donner les moyens d’y arriver et d’agir massivement dès les trois ans restants du quinquennat. Pour rendre crédible l’atteinte de ces objectifs, le gouvernement a maintenant l’obligation d’annoncer, au terme du grand débat, de grandes mesures pour accélérer le basculement vers les mobilités propres, la rénovation énergétique des bâtiments, ou encore la consommation durable.

Ce regain d’ambition doit aussi concerner les énergies renouvelables et la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) actuellement en consultation, véritable nouvelle stratégie énergétique pour les 10 prochaines années. Notre pays dispose de fabuleux potentiels d’énergies renouvelables. Avec 120 députés, dans une démarche trans-partisane, nous venons de proposer au Premier Ministre que la France rehausse ses objectifs sur l’éolien en mer et le biogaz, deux filières aux atouts multiples pour nos territoires. Oui, notre pays doit avoir plus d’ambition pour la transition énergétique et pour le climat !

Matthieu Orphelin

Député de Maine-et-Loire