Où sont les tonnes ? La réalité des chiffres de l’étude d’impact de la loi climat

Retrouvez ici mon courrier au Président de la République et au Premier Ministre : Courrier_PR_PM_MOrphelin_Etude d’impact_PJL CCC
Alors que l’Etat est aujourd’hui devant le tribunal pour inaction climatique, j’ai écrit au Président de la République et au Premier Ministre pour dire ma colère devant le trop peu d’ambition et d’actions concrètes de la version actuelle du projet de loi climat.
Les résultats de ma première analyse de l’étude d’impact sont criants : le projet de loi ne respecte absolument pas l’objectif de réduction de 40% des émissions en 2030 par rapport à 1990 qui avait été fixé aux 150 citoyens et qui correspond pourtant aux engagements actuels de la France. Alors qu’en 2019, la France était rendue à 19,5% de baisse des émissions par rapport à 1990, les mesures quantifiées du projet de loi climat ne permettent d’atteindre… que 21,8%, loin des 40% escomptés alors même que le nouvel objectif européen est de -55%.
 
L’introduction de l’étude d’impact annonce que “ce projet de loi contribue à sécuriser l’atteinte d’entre la moitié et les deux tiers du chemin à parcourir entre les émissions en 2019 et la cible en 2030”. Sauf erreur de calcul, la somme des impacts quantifiés dans l’étude d’impact peine à atteindre une réduction des émissions de 13MtCO2/an en 2030, soit 12% du chemin à parcourir entre 2019 et 2030 et non 50 à 66% comme annoncé.
 
Face à ce défi sans précédent qu’est le combat pour le climat, je demande donc au président et au Premier Ministre :
– d’organiser, d’ici au passage de la loi au Conseil des Ministres (actuellement prévu le 10 février), une véritable évaluation climatique du projet de loi, en assurant un processus transparent et participatif, par exemple animé par le Haut Conseil pour le climat.
– d’intégrer les 10 mesures les plus impactantes dans le projet de loi, qui permettront de réellement mettre la France sur les bons rails de l’action climatique
Matthieu Orphelin,
député de Maine-et-Loire