Ordonnances sur le dialogue social : une réforme pour réduire le chômage, favorable autant aux salariés qu’aux entreprises

Je me félicite de la présentation aujourd’hui par le gouvernement des ordonnances renforçant le dialogue social. La méthode choisie de concertation avec les partenaires sociaux a permis d’arriver à des consensus sur des mesures nouvelles et fortes. Si aucun acteur n’y retrouve intégralement ses positions de départ, chacun pourra mesurer l’équilibre et l’ambition du compromis obtenu.

Je suis particulièrement satisfait des avancées suivantes :

  Une nouvelle obligation pour les accords de branche de prévoir des dispositions spécifiques qui tiennent compte de la réalité des TPE/PME ;

  Un dialogue social simplifié et opérationnel, par la fusion des trois instances d’information et de consultation en une seule, le conseil social et économique (CSE), pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés ;

– Des indemnités légales de licenciement augmentées de 25% ;

– Un droit au télétravail sécurisé, souple, permettant une meilleure conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle

Sur ce dernier sujet du droit au télétravail, tant bénéfique pour la qualité de vie au travail que pour l’environnement, ce texte prévoit des avancées majeures pour renforcer les droits des salariés au télétravail, simplifier, sécuriser et généraliser enfin ce mode de travail.