Orange : tout pour les villes, rien pour les campagnes ?

Stéphane Richard, PDG d’Orange, s’était engagé lors d’une audition à l’Assemblée nationale en juillet dernier à venir rencontrer très rapidement les élus locaux sur la commune des Hauts-d’Anjou pour constater les nombreux dysfonctionnements sur les lignes de téléphone fixe et internet et trouver des solutions durables. Depuis, Stéphane Richard refuse cet échange avec les élus locaux (même en visioconférence !) malgré nos nombreuses relances. 

Ce jour, Stéphane Richard communique (à la bourse de Paris, quel symbole !), sur l’arrivée de la 5G dans les grandes villes des Pays de la Loire, Angers et le Mans. Nous regrettons cette attitude et le message provocant envoyé : les habitants des villes sont prioritaires et les habitants des zones rurales peuvent attendre ! Quelle urgence y a-t-il à déployer la 5G (qui pose par ailleurs de si nombreuses questions) pour les habitants des villes alors qu’il reste tant de problèmes à résoudre en zone rurales pour le simple accès au téléphone ? Orange se rend-il compte du terrible message envoyé sur une France à deux vitesses ? N’a-t-on rien appris de la crise des gilets jaunes ? 
 
La priorité devrait pourtant être la réparation des réseaux existants des zones rurales avant l’installation de nouveaux réseaux encore plus performants en ville. L’urgence est d’autant plus grande que le confinement couplé à des problèmes de connexion exacerbe l’isolement, détériore l’assistance aux personnes vulnérables et le télétravail. 
 
Avec les élus locaux, nous sommes toujours demandeurs d’un rendez-vous le 2 décembre prochain sur les Hauts-d’Anjou, en physique ou en visio, pour rétablir un traitement équitable pour les citoyennes et citoyens du Haut-Anjou. Et, surtout, pour qu’Orange change ses priorités et trouve des solutions !
 
 
Matthieu Orphelin
député de Maine-et-Loire