Ecologie : «On n’a pas à rougir. Par contre, l’écart entre ce qu’on fait et ce qu’il faudrait faire est beaucoup trop important.»

Crédit Eva PERREAUX pour le Courrier de l’Ouest

J’assume notre bilan, on n’a pas à rougir quand on compare à ceux qui étaient avant nous. Par contre, l’écart entre ce qu’on fait et ce qu’il faudrait faire est beaucoup trop important. Je serai toujours aux côtés de la majorité sur toutes les avancées en matière d’écologie.

Consulter l’entretien dans le Courrier de l’Ouest