NDDL : une décision difficile mais responsable

Avec l’arrêt du projet très controversé de nouvel aéroport à NDDL et le choix du réaménagement de Nantes-Atlantique, l’exécutif a pris une décision difficile mais responsable.Il n’y avait pas de décision simple, tant le projet s’était enlisé depuis des années, vicié par l’absence d’étude des alternatives. Saluons la méthode irréprochable mise en œuvre par le gouvernement, conformément à l’engagement pris par le Président de la République.

Je salue également les mots apaisants du Premier Ministre et la vision globale développée sur les mobilités de demain (complémentarité rail / air, mise en réseau des aéroports régionaux
existants).
Avec ce choix, le Président de la République et le gouvernement envoient un signal fort sur la lutte pour le climat et la préservation des terres agricoles, deux enjeux si importants. Les conditions de retour à l’Etat de droit sur la zone de NDDL est une question essentielle. Le retour à l’ordre public est une nécessité et doit commencer par le nettoyage rapide de la route « à chicanes » RD 281. Pour le reste, cela se fera avec apaisement et sans évacuation par la force.
Enfin, mes pensées vont à toutes celles et tous ceux qui se sont, depuis si longtemps, opposés avec non-violence à ce projet. Et en particulier à Michel Tarin, l’un des paysans grévistes de la faim en 2012, décédé en 2015.