Matthieu Orphelin cosignataire d’une proposition de loi pour améliorer l’effectivité du droit à l’avortement

Le droit à l’avortement est un droit fondamental, qui doit être porté de manière transpartisane. C’est pourquoi j’ai cosigné, avec 40 collègues de 8 groupes différents (EDS, Agir Ensemble, GDR, LFI, PS, LREM, L&T, MoDem), la proposition de loi de la députée Albane Gaillot (EDS) pour que le droit à l’avortement rentre définitivement dans le droit commun.

De part mes échanges avec les professionnels de santé et associations oeuvrant pour l’accès des femmes aux droits sexuels et reproductifs, je sais combien les obstacles sont encore nombreux pour que les femmes puissent bénéficier de ce droit dans les conditions prévues par la loi Veil  (insuffisance des politiques publiques en matière d’éducation à la sexualité, fermetures d’établissements spécialisés dans l’IVG, disparités territoriales, entrave à la liberté de choix de la méthode de l’IVG, délais légaux actuels parfois inadaptés).

A l’heure où le droit à l’avortement est menacé aux quatre coins du monde, cette proposition de loi entend faire de la France un des pays où il est strictement respecté. Elle comprend 7 articles prévoyant notamment l’évaluation de la mise en œuvre des politiques publiques d’éducation à la sexualité, la suppression de la clause de conscience spécifique à l’IVG, l’allongement des délais légaux et la mise en place d’expérimentations visant à lutter contre les disparités territoriales d’accès à l’IVG. 

Matthieu Orphelin

député de Maine-et-Loire

Retrouver la proposition de loi.