L’opération en cours à NDDL doit être la plus ciblée possible

Depuis des mois, j’ai œuvré, avec tant d’autres, pour que soit possible un retour à l’Etat de droit sans violences à NDDL. Je suivrai donc évidemment avec inquiétude l’opération qui vient de commencer.

J’espère qu’elle sera centrée sur sa réelle raison d’être : finaliser la remise en service de la route RD281 et démonter les quelques lieux de vie qui bordent cette route, pour que tous les habitants de la zone puissent circuler comme avant.

Une opération plus vaste ne réglerait rien d’autre. Faisons tout pour qu’il n’y ait pas un nouveau César. Ou un nouveau Sivens.

J’appelle solennellement tous ceux qui sont en responsabilité comme tous ceux qui sont sur la zone, à la plus grande mesure et à éviter les dérapages et les affrontements.

Il n’y a aucune revanche à prendre, ni symbole de la force de l’Etat à aller chercher, ni posture politique à conforter.

Tous ceux qui veulent participer au grand projet agricole de NDDL peuvent le faire en déposant un projet individuel auprès de la Préfecture. Je sais les hésitations de certains pour franchir ce pas, mais il faut le faire et l’Etat a tout avantage à permettre ces régularisations encore quelques semaines.

Enfin, pas d’ambiguïté pour moi : ceux qui sont à NDDL pour de mauvaises raisons, notamment s’opposer aux fondements de notre République, doivent partir.