Loin du Black Friday, un autre modèle de consommation est possible !

Le Black Friday célèbre un modèle de consommation anti-écologique et antisociale qui, par son incitation à acquérir à des prix cassés certains objets pas forcément utiles, va à l’encontre de l’impératif de réduction de notre consommation de ressources naturelles et de valorisation du travail. Cette messe annuelle alimente l’idée-reçue que nous pourrions consommer toujours plus, et que seul le prix serait un obstacle à l’achat. De plus, il existe des coûts cachés qui ne se reflètent pas dans les prix-bas affichés cette semaine, et qui pourtant affectent gravement l’environnement.
Pourtant, un autre modèle de consommation est possible, plus sobre et plus durable, plus responsable socialement et écologiquement, plus en phase avec nos besoins réels. C’est celui que nous esquissons avec la loi sur l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage étudiée à l’Assemblée cette semaine.
Je me félicite de l’adoption cette nuit d’un amendement proposé par Delphine Batho, que nous avons voté à une large majorité, pour lutter contre les fausses promos qui pullulent lors du Black Friday. Nous porterons aujourd’hui et demain d’autres mesures essentielles : renforcement des futurs indices de réparabilité et de durabilité des produits pour augmenter leur durée de vie, nouveaux soutiens à la réparation et au réemploi, encadrement des pratiques de la publicité, meilleure responsabilisation des secteurs du numérique et du textile.

Matthieu Orphelin
Député de Maine-et-Loire