Loi Mobilités : ne passons pas à côté de sujets importants !

Nouvelles modalités de financement des infrastructures (il manque 600 M€/an), contribution climat du secteur aérien (un compromis est possible pour concilier action à l’échelle européenne et exemplarité au niveau national), accompagnement des territoires, entreprises et salariés vers la fin de vente des véhicules diesel et essence avant 2040, verdissement des flottes, développement du télétravail… Les sujets restent nombreux à régler alors que débutent aujourd’hui les débats à l’Assemblée nationale.

Sauf surprise lors des débats en hémicycle, le forfait mobilité durable ne sera finalement pas généralisé pour l’instant ; je le regrette car cela aurait été un formidable message envoyé. Je note que le gouvernement se réserve la possibilité de le faire par ordonnances, d’ici 18 à 24 mois si trop peu d’accords d’entreprises sur la mobilité sont d’ici-là signés. C’est un premier pas pour permettre l’évolution des pratiques dans les entreprises.

J’appelle le gouvernement à ne pas passer à côté de sujets clefs, alors que les élections européennes ont montré la forte attente des citoyens sur l’écologie, et qu’il sait que la cohérence et l’ambition sont maintenant indispensables.

Matthieu Orphelin
Député de Maine-et-Loire