Loi mettant fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures : de vraies avancées, n’en déplaise à certains !

La loi qui fait de la France le premier pays au monde à programmer, pour 2040, la fin de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures sur son territoire est un signal fort pour sortir définitivement des énergies fossiles. Elle est cohérente avec les alertes scientifiques qui incitent à laisser plus de 80% d’énergies fossiles dans le sous-sol afin de limiter le réchauffement climatique à 2 voire 1,5 degrés selon l’objectif de l’Accord de Paris. Il est donc logique d’arrêter de chercher de nouvelles réserves à exploiter et de construire un nouveau modèle énergétique, libéré des énergies fossiles.

La France se montre exemplaire en s’y engageant ; d’autres pays suivront inexorablement. C’est le sens de l’histoire. Cette exemplarité n’est pas accessoire mais impérative pour parvenir à un monde viable.

Cette loi est l’aboutissement d’un travail parlementaire collectif et qui a dépassé les clivages politiques, dans un objectif commun de relever le défi climatique grâce à une transformation profonde de notre modèle énergétique. Le travail des députés du groupe LREM a permis d’améliorer significativement le texte, notamment :

– Un meilleur encadrement du droit de suite ;

– Une mobilisation de l’Etat pour accompagner les territoires, les entreprises et les salariés ;

– L’élargissement de la loi de juillet 2011 avec l’interdiction de toutes les techniques pour aller chercher les hydrocarbures non conventionnels.