Loi Energie-Climat : de l’ambition attendue dans les actes !

La loi Energie-Climat, étudiée en commission des affaires économiques à partir de ce mardi 18 juin, est l’occasion idéale pour concrétiser (on l’espère !) la nouvelle ambition affichée par le Premier ministre lors de son discours de politique générale. Je porterai des amendements sur plusieurs sujets clés :
 
Les mesures sur la rénovation énergétique des logements seront le grand marqueur de la loi tant les retards s’accumulent sur la baisse des consommations. Éradication de la moitié des passoires énergétiques d’ici 2022, interdiction de location de ces passoires avant 2027 couplée à de nouveaux dispositifs pour avancer l’argent des travaux pour les propriétaires modestes, transformation du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) en prime au moment des travaux… Je porterai toutes ces mesures, que nous avions dans le projet présidentiel et qui ne sont toujours pas mises en place, ainsi que le renforcement des aides à la rénovation énergétique pour les familles précaires et les familles monoparentales.
 
Une plus grande ambition pour accélérer l’action dès les prochaines années : nouvel objectif de réduction des émissions d’ici à 2030 pour répondre au rapport spécial du GIEC sur le 1.5°C, développement des énergies renouvelables (énergies marines et biogaz, mais aussi photovoltaïque sur tous les centres commerciaux et parkings), du plan stockage et hydrogène, annoncé par Nicolas Hulot et qui tarde à se mettre en place et à être financé, ou sur la fermeture des centrales à charbon (et l’accompagnement des territoires), la réduction de la part du nucléaire, ou encore la fin des consommations électriques inutiles comme certains panneaux publicitaires.
 
Enfin, à l’instar de nos collègues parlementaires britanniques, nous porterons avec des député-e-s membres du collectif « Accélérons la transition écologique et solidaire », un amendement transpartisan pour inscrire dans la loi l’urgence écologique et la crise climatique.
 
Sur la transition énergétique, il y a, pour l’instant, trop d’écarts entre l’ambition affichée et la réalité des actes. Cette loi énergie-climat doit permettre de mettre en cohérence les promesses et les actions concrètes.
 
 
Matthieu Orphelin
Député de Maine-et-Loire