Loi audiovisuelle : mieux réguler la publicité pour protéger l’environnement et la santé

Les médias ont une responsabilité importante pour contribuer au changement culturel nécessaire pour réussir la transition écologique, notamment par le choix des publicités qu’ils diffusent. A l’occasion du projet de loi sur la communication audiovisuelle dont l’examen commence en commission, je propose :
 
  • De mettre fin, sur toutes les chaînes publiques de radio et télévision, à la publicité manifestement contraire à la transition écologique. Les auditeurs et téléspectateurs sont de plus en plus nombreux à s’étonner – à juste titre – de la présence de publicités pour des trajets en avion (et plus encore quand des alternatives en train existent) ou des véhicules très polluants sur ces chaînes. Si les amendements que je propose étaient votés, ces publicités seraient supprimées d’ici 2022.
  • Que les chaînes publiques réalisent tous les ans un bilan de la cohérence entre la publicité diffusée et les enjeux de transition écologique, afin d’inciter leurs régies publicitaires à évoluer vers de la publicité pour des produits plus responsables*.
  • De renforcer la mission de service public de ces chaînes en ce qui concerne l’éducation aux enjeux de la transition écologique.
 
J’ai également déposé un amendement visant à interdire la publicité pour des produits trop gras ou trop sucrés à destination d’enfants de moins de 16 ans, sur toutes les chaînes. Un enfant sur six en France est en surpoids ou obèse. L’autorégulation du secteur audiovisuel a avancé dans la bonne direction sur ce sujet, mais ces efforts n’ont pas été suffisamment efficaces et doivent être complétés par un encadrement par la loi.
 
Enfin je propose de mieux encadrer le placement de produit dans le cas des produits les plus polluants, puisque cette technique expose le consommateur à de la publicité implicite, marquant fortement sa mémoire alors même qu’il n’a généralement pas conscience d’avoir été soumis à de la publicité.
 
Matthieu Orphelin 
Député de Maine-et-Loire 
*Amendement CE20 adopté mardi 25 février en Commission des Affaires économiques, saisie pour avis.