Expérimentation des « emplois francs » dès 2018 sur Angers et Trélazé: : une excellente nouvelle pour nos quartiers populaires!

L’annonce ce jour par le Président de la République du choix de l’agglomération angevine comme l’un des territoires d’expérimentation des « emplois francs » est une excellente nouvelle pour les habitantes et habitants des quartiers populaires de notre ville, mais aussi pour les entreprises du Maine-et-Loire.

A nous maintenant de relever ce beau défi ! Aux acteurs concernés (emploi, insertion, éducation, entreprises, élu-es…) de travailler tous ensemble pour concevoir et réussir cette expérimentation. Notre travail doit servir notre territoire mais aussi tout le reste du pays où le dispositif sera généralisé dès 2020.

Depuis juillet, je me suis engagé sans relâche sur ce sujet, portant l’idée de l’expérimentation dès 2018 auprès du gouvernement et dans les débats parlementaires. Je suis heureux et fier d’avoir été utile pour notre territoire.

Notons enfin que le dispositif est très différent de celui testé en 2013, qui était notamment peu incitatif financièrement (le nouveau dispositif est trois fois plus incitatif) et avec des conditions d’âge très restrictives (alors que le nouveau dispositif est sans condition d’âge).

Le dispositif des emplois francs est simple : une entreprise qui recrutera en CDI un-e habitant-e d’un quartier prioritaire de la ville (QPV), quel que soit son âge, bénéficiera d’une aide de 15 000 € sur trois ans. L’aide est de 5000 € vers en deux ans pour une embauche en CDD long. 

Quartiers prioritaires de la Ville (QPV) dans l’agglomération angevine : 7 quartiers à Angers (Hauts de Saint Aubin, Monplaisir, Belle Beille, Savary, Grand Pigeon, Roseraie, Beauval-Bedier-Morellerie) et un quartier à Trélazé (Le Grand Bellevue).