Départ du gouvernement de Bayrou et de Sarnez : une décision honorable et sans doute nécessaire.

Quatre ministres du premier gouvernement ont pris la décision de quitter le gouvernement, confrontés à des soupçons ou des enquêtes préliminaires. C’est de tout évidence loin d’être anodin. Est-ce aller trop loin, alors qu’aucun n’est mis en examen ? Est-ce une tyrannie du soupçon ? A chacun de se faire sa propre opinion

Pour moi, Richard Ferrand, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez ont pris une décision très honorable et sans doute nécessaire pour que le gouvernement réussisse la loi pour la confiance dans la vie démocratique. L’enjeu est important : ce sera en effet le premier projet de loi présenté par le gouvernement.
Ce texte porte des avancées majeures que les partis traditionnels au pouvoir ont trop longtemps repoussées : interdiction pour les parlementaires d’employer des membres de leurs familles, fin de la réserve parlementaire et de ses risques de clientélisme, nouvelles obligations sur les indemnités des parlementaires (jusqu’à ce jour, l’indemnité représentative de frais de mandat, ou IRFM, touchée par chaque député et chaque sénateur en France pour couvrir les frais de représentation ne fait l’objet d’aucun contrôle et d’aucun justificatif de dépenses à produire !), fin du cumul trop important des mandats dans le temps…
Cette loi doit être l’un des éléments fondateurs pour que les Français retrouvent confiance dans la politique.