Davantage d’ambition gouvernementale pour l’écologie? Rendez-vous dès lundi à l’Assemblée pour la nouvelle lecture de la loi mobilité !

Le Président de la République et le Gouvernement ont affirmé ces derniers jours leur intention forte d’agir plus pour l’écologie. La protection de l’environnement est sur toutes les lèvres, chacun disant qu’il a compris qu’il fallait en faire plus : tant mieux !

Dès lundi prochain se présente une première occasion de le montrer en actes : le projet de loi d’orientation des mobilités revient en nouvelle lecture à l’Assemblée. Alors que certains souhaiteraient voter le texte sans changements par rapport à la version adoptée en première lecture, je pense au contraire que ​c’est une occasion à ne pas manquer pour montrer qu’entre le printemps dernier et aujourd’hui, l’engagement écologique est monté d’un cran​.

Il est temps de faire de la loi mobilité un texte réellement à la hauteur des enjeux pour lutter contre le changement climatique. Rendez-vous lundi pour saisir cette occasion. Je présenterai des amendements pour:

● Faire évoluer le bonus-malus automobile pour y intégrer le poids des voitures, encourager les véhicules les plus légers et décourager l’achat de gros véhicules (dont les SUV de luxe) dont les ventes sont récemment montées en flèche (même électriques ou hybrides, ces véhicules ne sont pas vertueux).

● Encadrer, progressivement, la publicité sur les voitures les plus polluantes, en commençant par les voitures émettant plus de 180 gCO2/km à partir de 2021. Pour rappel, à cette date, la moyenne des ventes devra être à 95g CO2/km (on en est très loin) et il faut que les constructeurs fassent mieux la promotion des véhicules les plus sobres.

● Favoriser le télétravail dans la fonction publique, où il se développe trop peu rapidement. Pour l’instant, la loi n’aborde quasiment pas la réduction des besoins de mobilité.

● Généraliser le forfait mobilités durables pour que dans toutes les entreprises, les salariés soient encouragés à venir travailler à vélo ou en covoiturage.

● Simplifier l’installation de stationnements sécurisés pour les vélos dans les immeubles en copropriété.

● Concrétiser la nouvelle éco-contribution du transport aérien pour financer les infrastructures de transport.

Matthieu Orphelin

Député de Maine-et-Loire