COP24 : un difficile et nécessaire consensus sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris, mais les principales difficultés demeurent

L’adoption in extremis des règles de mise en œuvre de l’accord de Paris permet au processus international de continuer, malgré les difficultés et les tentatives de certains pays de ralentir au maximum les progrès.
 
Comme depuis plusieurs COP, la règle du consensus a montré ses limites et les questions clefs restent devant nous, dont le rehaussement concret des engagements de chaque pays et la répartition des financements.
 
Les négociations climat internationales doivent retrouver du dynamisme et du leadership politique, alors que l’écart se creuse de plus en plus entre les émissions constatées et ce qu’il faudrait réaliser pour viser 1.5°C ou 2°C.