Climat : intensifier les efforts est la seule option !

Le climat est à la Une !

  • Les derniers travaux des chercheurs français, présentés hier montrent que le réchauffement climatique sera encore plus fort et plus dur que prévu. La probabilité de rester sur un scénario soutenable se réduit. Il faut intensifier les efforts !
  • Nous ne sommes pas encore sur la bonne trajectoire. Les résultats 2018 de l’observatoire énergie-climat, dévoilés ce 18 septembre, montrent enfin une baisse des émissions en France (-4,2 %) mais il ne faut pas fanfaronner : pratiquement la moitié de cette baisse est due à un hiver plus clément (corrigée du climat, elle n’est plus que de -2,6 %) et la quasi-totalité des indicateurs reste au rouge. Les secteurs du bâtiment (pas assez de rénovations énergétiques) et du transport (la part du fret routier continue d’augmenter) continuent d’être les plus problématiques, sans compter les émissions importées.
  • La prise de conscience des citoyens est inédite et massive. Portée par la nouvelle génération, elle fait bouger les lignes politiques et se transforme dans une mobilisation plus large. Les enjeux de formation sont fondamentaux. A la veille de la grève mondiale pour le climat de vendredi, avec Delphine Batho, Cédric Villani et des dizaines de cosignataires de tous les bancs politiques, nous déposons ce jeudi une proposition de loi pour généraliser l’enseignement des enjeux climatiques et écologiques dans toutes les formations de l’enseignement supérieur.
  • Qu’attendre du Sommet Climat New York la semaine prochaine ? Surtout pas des grands discours, mais de l’action nouvelle ! Les coalitions de pays et d’acteurs permettent d’avancer, en particulier sur les moyens d’action. Dans un an, les pays devront renforcer les engagements pris au niveau national en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris. 80 d’entre eux s’y déclarent prêts. La commission européenne propose aux États membres un nouvel objectif européen de réduction des émissions d’au moins 50 % d’ici à 2030 (contre -40 % actuellement). La France serait dans les pays leaders de cette nouvelle ambition, en annonçant qu’elle réhausse son objectif national à – 55% en 2030 (contre -40 % actuellement) -comme je l’avais proposé dans l’étude de la loi énergie-climat-, et en se donnant de nouveaux moyens pour accélérer la transition.
  • En effet, des objectifs ne sont rien si on ne donne pas les moyens de les tenir. Il manque encore plus de 20 milliards d’investissement dans la transition écologique chaque année en France. Je proposerai au projet de loi de finances 2020 de nouveaux outils financiers pour combler ce manque, dont un nouveau contrat d’assurance vie dédié à la transition écologique.

    Matthieu Orphelin, député de Maine-et-Loire