Avancées portées par EDS : les combats continuent et reviendront très vite à l’Assemblée !

Après près de 10 heures de débats, notre proposition de loi transpartisane pour améliorer l’accès à l’IVG a été adoptée hier soir. C’est une grande fierté d’avoir porté ces avancées essentielles pour les droits des femmes. Nous avons tenu bon face à la stratégie d’obstruction de l’extrême droite et d’une grande partie de la droite qui ont usé de toutes les ficelles pour faire durer les débats.

Hier, le groupe EDS a montré son utilité pour accélérer les évolutions dont le pays a besoin, moins de 5 mois après sa création. Forts de cette première avancée, nos 6 autres propositions de loi vont rapidement irriguer les débats à l’Assemblée sous forme d’amendements aux textes dont l’examen est prévu dans les mois qui viennent.

Nous demandons au Gouvernement de programmer dès les prochains jours la fin de l’examen du texte sur le bien-être animal. Il en a la possibilité dans un projet de loi devenu indispensable compte tenu de l’attente des citoyens.

L’allongement du congé de parenté et les avancées que nous voulions acter en séance (fractionnement, dénomination et ouverture à toutes les familles) seront portés dès la semaine prochaine au PLFSS. Concernant le parrainage citoyen pour les réfugiés, nous travaillons avec le Gouvernement pour construire et concrétiser le dispositif au plus vite.

Dès début 2021, nous porterons à nouveau la régulation de la publicité pour la mettre au service de la transition écologique et le moratoire sur l’implantation des entrepôts logistiques Amazon sous forme d’amendements à la loi d’application des mesures de la Convention citoyenne pour le climat.

Enfin, le monde d’après ne peut pas se faire sans notre jeunesse. Le vote dès 16 ans sera sans aucun doute l’un des enjeux de l’élection présidentielle de 2022.

La victoire obtenue par la loi IVG nous donne encore plus d’énergie pour poursuivre dès les prochaines semaines nos combats pour des avancées sociétales majeures.

Matthieu Orphelin et Paula Forteza, co-présidents du groupe Écologie Démocratie Solidarité