Assises de la mobilité : osons des choix ambitieux et durables pour les transports !

Le gouvernement a lancé mardi 19 septembre les Assises de la mobilité : trois mois de concertation entre élus, associations professionnelles et syndicales, ONG, entreprises et citoyens, pour aboutir à un projet de loi début 2018 qui donnera les grandes orientations de la mobilité à 10 ans, un projet de loi attendu depuis de nombreuses années.

Au cours de ces Assises, il s’agit de repenser l’ensemble de la politique des transports par la programmation d’investissements sur le long-terme, en trouvant les financements adéquats, et de définir des orientations afin de soutenir les mobilités actives, dans la trajectoire de sortie des énergies fossiles d’ici 2040.  La priorité doit être donnée aux transports du quotidien afin de réorienter les habitudes des Français : réduire l’utilisation de la voiture individuelle, développer les mobilités actives dont l’utilisation du vélo et du vélo électrique, favoriser l’usage des transports communs et inciter au covoiturage…

J’ai introduit les travaux de l’atelier visant à inventer une mobilité plus respectueuse de l’environnement. Les transports représentent en effet un enjeu environnemental majeur : ils constituent aujourd’hui le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre, soit 35% des émissions de CO2 et contribue à 70 % des émissions d’oxydes d’azote qui ont des conséquences néfastes pour notre santé.