28 propositions pour contrer les effets négatifs du CETA !

Ma position sur le CETA est connue de tous : cet accord pose selon moi de sérieux problèmes, notamment sur l’agriculture et l’alimentation, sur l’environnement et le climat et sur la transparence. J’avais appelé début septembre le gouvernement et les parlementaires à prendre des décisions ambitieuses pour y remédier.
Avec mes collègues député-es, nous avons souhaité adresser au gouvernement, ce 17 octobre 2017, 28 propositions pour contrer les effets négatifs du CETA. Traduction du « véto climatique » dans un texte juridiquement contraignant, taxation forte des hydrocarbures non conventionnels, étiquetage spécifique des viandes, plan de soutien à nos éleveurs si nécessaires, inscription du principe de précaution dans tous les futurs accords, transparence des prochaines négociations…  Retrouvez toutes nos propositions ici ! !